LES DIFFÉRENTS TYPES DE POLLUTION : UN COMBAT MULTI-FRONT ?

La pollution se décline sous différentes formes, ce qui signifie qu’elle nuit sur différents aspects à l’environnement. Elle a des effets dévastateurs sur notre écosystème et notre santé, directement ou indirectement. Il est essentiel d’identifier les différents types de pollution et leurs sources pour changer nos habitudes de consommation et s’engager à préserver la planète.

 

Pollution de l’air

La pollution de l’air, ou pollution atmosphérique, se manifeste par la présence dans l’air de particules ou de gaz, nocifs ou non, qui entraînent des inconvénients. Les principaux polluants sont l’oxyde de carbone, le soufre, l’azote, les poussières ou encore les particules radioactives. Ces derniers sont issus notamment des installations de chauffage, les moteurs à combustion, les installations industrielles ou les incinérateurs. La pollution atmosphérique cause de gros dégâts sur notre environnement. Les gaz à effet de serre sont terriblement nuisibles pour la qualité d’air de la planète et contribuent aussi au réchauffement planétaire et au changement climatique. Certains polluants de l’air détruisent la couche d’ozone et créent des pluies acides qui peuvent provoquer de grands dommages à des plantes et animaux. La pollution atmosphérique provoque également des problèmes respiratoires chez l’homme.

Pollution de l’eau

La pollution de l’eau se manifeste par la présence dans l’eau (océans, mers, lacs, fleuves, nappes phréatiques) d’éléments toxiques qui provoquent la destruction de la faune et la flore. Cette pollution peut rendre l’eau non consommable. Elle peut provenir d’usines, d’eaux-usées, de produits agricoles ou d’hydrocarbures. La pollution de l’eau est néfaste pour l’environnement car elle détruit les ressources d’eau douce, alors qu’il n’y a pas assez d’eau potable pour soutenir les écosystèmes. Les animaux boivent l’eau contenant des produits chimiques divers, des «zones mortes» se forment également, les animaux et les plantes ne peuvent plus y vivre. Les polluants de l’eau causent aussi des difficultés respiratoires aux animaux aquatiques.

Pollution des sols

La pollution des sols, ou pollution agricole, est provoquée par l’infiltration d’eau polluée. Elle est souvent causée par les engrais chimiques et les pesticides. La pollution du sol peut entraîner la contamination de l’eau et peut donc créer des dégâts sur l’environnement. Le sol contaminé nuit aux cultures, les produits chimiques par ce biais peuvent atteindre le corps des organismes vivants, une fois que sont digérés les aliments affectés.

Pollution domestique 

La pollution domestique désigne l'ensemble des substances nocives auxquelles on s'expose chez soi ou, plus largement, dans des locaux fermés (lieux de travail, de loisirs, espaces publics...). Elle peut venir des équipements ménagers (chaudière à gaz, cheminée, cuisinière…), nos activités et habitudes quotidiennes (tabagisme, produits ménagers, animaux domestiques, travaux, manque d’aération…) ou encore des matériaux qui ont servi à l’isolation ou la construction du bâtiment. De nombreux COV (Combustibles Organiques Volatiles) sont très dangereux pour la santé, voire mortels à long terme, comme le fameux monoxyde de carbone (CO). Cette pollution peut donc provoquer des maladies respiratoires ou encore des cancers.

Pollution sonore

La pollution sonore correspond aux nuisances provoquées par les activités humaines lorsqu’elles dépassent des seuils de nocivité pour l’acuité auditive, la santé ou l’équilibre des écosystèmes. Elle peut venir des carrières, des transports (avions, trains, automobiles…) ou des éoliennes par exemple. La pollution sonore, souvent négligée, en provenance des voitures et de l’industrie peuvent avoir un impact négatif sur l’écosystème. Elle est subie par les animaux, qui doivent changer leurs habitats. La pollution sonore ne se limite pas sur terre ferme, mais se retrouve aussi dans nos océans, principalement en raison des forages en mer. Parmi les espèces marines les dauphins et les baleines, sont parmi les espèces les plus touchées, car elles s’appuient largement sur leur sens pour vivre.

Pollution lumineuse

La pollution lumineuse est due à l’excès de lumières durant la nuit en milieu ouvert. La principale source de pollution est l’éclairage public urbain. Cette pollution peut dégrader la perception de l’environnement et affecter le rythme biologique, les activités nocturnes et la migration des animaux. La pollution lumineuse peut également provoquer des troubles du sommeil chez l’homme. La pollution lumineuse excessive peut également avoir un impact négatif sur notre environnement. La pollution lumineuse peut affecter négativement les écosystèmes voisins et perturber le bon fonctionnement de la chaîne trophique. La pollution lumineuse est particulièrement nocive pour les animaux nocturnes, elle peut perturber leur capacité de navigation.

Pollution par les déchets nucléaires  

La pollution des déchets nucléaires peut se produire lors d’accidents nucléaires comme Tchernobyl et Hiroshima. Il s’agit d’une forme particulièrement dangereuse de pollution de l’environnement parce que les déchets nucléaires radioactifs sont présent pendant au moins 5000 ans, et peut conduire à des problèmes de reproduction et entraîne la mort de nombreux animaux. Une fois les sources de ces différentes pollutions identifiées il est primordial de lutter pour les neutraliser et prévenir leurs effets. La prise de conscience est un prérequis essentiel au plan d’action nécessaire à mettre en œuvre pour protéger la planète, son écosystème et notre santé.


Sources :

Alcor-Controles.fr

Toupie.org